Le Réacteur de recherche universel et l'approvisionnement en isotopes médicaux

La production de l’isotope médical clé molybdène-99 (Mo-99) à partir du Réacteur de recherche universel (NRU) a pris fin en octobre 2016. Ceci est conforme à la stratégie du gouvernement du Canada qui avait été annoncée en 2010. L’échelonnement sur six ans de l’arrêt de la production a permis aux producteurs de par le monde de se préparer en conséquence.

Les perspectives mondiales sur les isotopes médicaux se sont améliorées de manière significative dans les dernières années. Les projections les plus récentes (publication disponible en anglais seulement) de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) indiquent que l'offre mondiale de Mo-99 devrait être suffisante pour répondre à la demande mondiale au cours des prochaines années. Cela comprend une production suffisante pour répondre à la demande normale et ainsi qu’une quantité suffisante pour remédier aux pénuries inattendues, même sans le NRU.

Afin d’assurer davantage la sécurité de l’approvisionnement, au début de 2015, le gouvernement a demandé à EACL de maintenir sa capacité de produire du Mo-99 entre octobre 2016 et mars 2018 en cas d'une pénurie importante qui ne pourrait être atténuée d’autre manière.

Pendant cette période, le NRU continuera de fonctionner pleinement. Le réacteur sera mis à l’arrêt en mars 2018. Bien qu’il soit un élément important de l'infrastructure de la science nucléaire au Canada, ses coûts d’exploitation ont augmenté de façon significative au cours des dernières années et il arrive à la fin de sa durée de vie.

Les Laboratoires Nucléaires Canadiens ont des plans pour l'avenir de la science nucléaire aux Laboratoires de Chalk River, y compris de nouvelles installations pour permettre aux laboratoires de croître et de continuer à contribuer aux efforts scientifiques du Canada.