Énergie atomique du Canada limitée

Gestion responsable
de l’environnement

Rapatriement de
l’uranium hautement enrichi

De l’uranium hautement enrichi (UHE) a été utilisé au site de Chalk River comme combustible de réacteur et pour la production d’isotopes médicaux. Cette matière exige des hauts niveaux de sécurité et un entreposage coûteux et complexe.

Dans le cadre de l’Initiative de réduction de la menace mondiale, dont l’objectif est de réduire les risques de prolifération d’armes nucléaires par le regroupement des stocks d’UHE dans un nombre plus restreint d’endroits de par le monde, les matières sont retournées aux États-Unis pour conversion et réutilisation dans les réacteurs nucléaires classiques (c.-à-d. pour produire de l’électricité).

Dans le cadre de cette initiative, les matières existantes de qualité « militaire » sont retirées du Canada et transportées aux États-Unis, pays qui possède la capacité de retraitement à des fins pacifiques, éliminant la nécessité du stockage de ces matières.

Le rapatriement de l’UHE offre une solution sécuritaire, sûre, opportune et permanente pour la gestion à long terme de ces matières au Canada.

Dans le cadre du contrat des Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) avec EACL pour gérer et exploiter nos sites, les LNC ont la responsabilité de l’emballage et du transport aux États-Unis des stocks d’uranium hautement enrichi d’EACL.

Foire aux questions

Comment être certain que ces matières sont transportées en toute sécurité?

L’UHE est transporté dans des châteaux de transport techniques spécifiquement conçus pour confiner le contenu dans toute situation, normale ou anormale. Le château fait l’objet d’essais rigoureux simulant des conditions normales ou d’accidents hypothétiques pendant le transport, notamment chute libre, perforation et épreuve thermique.

Les châteaux sont homologués et le transport est autorisé à la fois par les autorités canadienne et étasunienne de réglementation nucléaire. Cette activité est entreprise conformément aux exigences internationales de sécurité établies par l’Agence internationale de l’énergie atomique. La Commission canadienne de sûreté nucléaire, qui est l’organisme indépendant de réglementation nucléaire du Canada, n’autorise l’envoi de matières nucléaires que si elle a la certitude que la sécurité des Canadiens sera protégée.

Des plans rigoureux de sécurité sont en place pour chaque envoi, afin d’éviter tout risque que ces matières tombent entre les mains de personnes ou organisations non autorisées. L’information précise sur l’envoi est retenue pour des motifs de sûreté et de sécurité.

Les itinéraires de transport et les mesures de sécurité mises en place sont approuvés au préalable et convenues par les autorités du Canada et des États-Unis. Le Canada a un excellent dossier de transport de substances nucléaires.