Énergie atomique du Canada limitée

Nouvelles

EACL et l’ANSTO australienne signent une entente de collaboration

EACL et l’ANSTO australienne signent une entente de collaboration

EACL et l’Australian Nuclear Science and Technology Organization (ANSTO) ont signé un protocole d’entente dans le but d’établir une collaboration stratégique en science et technologie nucléaires, en gestion des déchets radiologiques, en déclassement et en assainissement environnemental.

L’entente de collaboration de cinq ans a été signée à Sydney, en Australie, le 2 mai 2019 par Richard Sexton, président d’EACL, et Adi Paterson, chef de la direction d’ANSTO.

L’entente permettra à EACL et à l’ANSTO de collaborer dans des domaines d’intérêt mutuel, notamment la gestion et la supervision des activités de recherche nucléaire, la recherche et la production d’isotopes, la gestion des déchets radioactifs, le déclassement et la restauration environnementale.

L’ANSTO est l’organisation nationale australienne des sciences et technologies nucléaires. Ils exploitent une grande partie de l’infrastructure emblématique de l’Australie, y compris l’un des réacteurs de recherche nucléaire les plus modernes du monde, OPAL. Leurs activités en sciences nucléaires se concentrent sur la santé, l’environnement et le cycle du combustible nucléaire. Pour plus d’informations sur l’ANSTO, visitez leur site Web (en anglais seulement).

Avis de réunion publique

Énergie atomique du Canada Limitée (EACL) tiendra une réunion publique le 14 mai 2019. La réunion permettra d’en apprendre davantage sur les réalisations de la dernière année ainsi que sur les plans d’avenir de l’organisation.

Claude Lajeunesse, président du conseil d’administration d’EACL, et Richard Sexton, président et premier dirigeant, présideront la réunion et seront disponibles pour répondre aux questions du public.

La réunion aura lieu à Deep River, au Ontario. Pour ceux qui ne sont pas en mesure de participer en personne, la réunion sera également diffusée en direct sur le Web à partir du site Web d’EACL.

Date et heure :

14 mai 2019

19h à 20h30 (heure avancée de l’est)

Endroit :

167 voie Brockhouse, Deep River, Ontario
Salle Voyageur (veuillez noter que l’endroit n’est pas accessible en fauteuil roulant)

Les personnes qui participeront à la diffusion en direct sur le Web et qui désirent poser des questions devraient envoyer leurs questions à l’avance à communications@aecl.ca. Cette boîte de réception sera également surveillée pour toute question reçue pendant la réunion. Nous ferons de notre mieux pour répondre aux questions reçues par courriel pendant la réunion, dans le temps prévu. Des réponses aux questions qui n’auront pas été répondues faute de temps seront envoyées directement aux requérants.

Pour de plus amples informations, veuillez nous contacter :

communications@aecl.ca
1-888-220-2465

Mise à jour sur les petits réacteurs modulaires

Mise à jour sur les petits réacteurs modulaires

En tant que société d’État fédérale, EACL a pour rôle de favoriser la science et la technologie nucléaires et de propulser l’innovation nucléaire au Canada. Nous avons demandé aux Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), qui exploitent nos sites en notre nom, d’établir un plan et une vision à cet effet. Les LNC ont réagi en se fixant pour objectif de devenir une plaque tournante pour la recherche et la technologie relatives aux petits réacteurs modulaires, notamment de faire construire une unité de démonstration sur un site d’EACL d’ici 2026.

En 2018, les LNC ont lancé un processus d’invitation pour les organisations intéressées par l’implantation d’un projet de démonstration de petits réacteurs modulaires sur l’un des sites d’EACL. Les LNC ont récemment fait le point sur le processus et indiqué que deux organisations, Starcore Nuclear et Terrestrial Energy, ont achevé avec succès la phase de pré-qualification de leur invitation.

Global First Power et ses partenaires clés, Ontario Power Generation et Ultra Safe Nuclear Corporation, ont pour leur part franchi la deuxième étape du processus d’invitation et ont été invités à participer à des discussions préliminaires non exclusives concernant des arrangements fonciers potentiels, la gestion des risques liés aux projets et les paramètres contractuels (étape 3).

EACL participe à ces discussions afin d’évaluer en profondeur la viabilité et les avantages de la proposition de Global First Power, qui sera étayée par une diligence raisonnable supplémentaire. Ces négociations ne sont pas une indication de l’approbation du projet, et la proposition et le promoteur doivent satisfaire à une évaluation plus rigoureuse.

Parallèlement à ces négociations, Global First Power a soumis de manière indépendante une demande de permis à la Commission canadienne de sûreté nucléaire, l’organisme de réglementation nucléaire canadien, pour la préparation d’un site pour un petit réacteur modulaire aux Laboratoires de Chalk River.

Aucune décision concernant l’emplacement éventuel d’un petit réacteur modulaire à Chalk River n’a été prise. EACL poursuit ses discussions avec les LNC et Global First Power afin d’évaluer la viabilité et les avantages de la proposition de Global First Power. De plus, seule la Commission canadienne de sûreté nucléaire est habilitée à octroyer des permis d’exploitation pour des activités nucléaires au Canada. C’est la Commission canadienne de sûreté nucléaire qui déterminera si l’installation proposée est sûre.

EACL et les LNC continuent de discuter avec les communautés locales et autochtones concernant les plans pour les petits réacteurs modulaires dans le but d’obtenir les points de vue et contributions des groupes.

A propos des petits réacteurs modulaires

Les petits réacteurs modulaires sont de petits réacteurs destinés à de nouveaux marchés afin de répondre aux besoins mondiaux en matière d’énergie sûre, propre et économique. Au Canada, cela pourrait signifier de nouvelles options d’énergie propre pour remplacer le charbon, écologiser les mines et améliorer la sécurité énergétique des communautés isolées.

Les possibilités offertes par les petits réacteurs modulaires sont passionnantes, en particulier dans le contexte de l’objectif du Canada de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la lutte contre le changement climatique. Les avantages économiques potentiels liés à l’expertise du Canada et à la chaîne d’approvisionnement existante méritent également d’être signalés.

Pour en savoir plus sur les petits réacteurs modulaires, visitez notre site Web.