Énergie atomique du Canada limitée

Nouvelles

Nomination d’Alastair MacDonald au poste de vice-président, surveillance du déclassement et de la gestion des déchets

EACL est fière d’annoncer la nomination d’Alastair MacDonald au poste de vice-président, surveillance du déclassement et de la gestion des déchets.

Alastair a plus de 30 ans d’expérience dans l’industrie nucléaire et a travaillé sur des sites aux États-Unis et au Royaume-Uni. Plus récemment, il était responsable d’un projet complexe d’emballage et de transport de matières radioactives à Dounreay, dans le cadre de son rôle auprès de Cavendish Nucléaire Ltd. du Royaume-Uni.

En tant que vice-président de la surveillance du déclassement et de la gestion des déchets, Alastair assurera la direction des responsabilités d’EACL en matière de déclassement et de gestion des déchets, notamment la surveillance des activités des LNC dans le déclassement des installations, la gestion des déchets et l’assainissement des sols contaminés.

Alastair assumera ses nouvelles responsabilités auprès d’EACL en octobre 2018.

Portes ouvertes à Chalk River le 12 août 2017

Le public est invité à visiter les Laboratoires de Chalk River le 12 août 2017

Énergie atomique du Canada limitée (EACL) et Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) organisent une fête, à laquelle vous êtes invités! Pour célébrer la revitalisation continue du site, le 150e anniversaire du Canada, le 60e anniversaire du NRU, et en reconnaissance de toutes les grandes réalisations des personnes – passées et présentes – qui travaillent aux laboratoires, EACL et LNC invitent le public à une journée portes ouvertes le samedi 12 août 2017.

« Cela fait cinq ans depuis notre dernière journée portes ouvertes, où plus de 2 000 personnes ont franchi le seuil du site de Chalk River. Le campus des Laboratoires de Chalk River connaît une période de revitalisation passionnante, rendue possible par un investissement de 1,2 milliard de dollars dans les nouvelles installations et infrastructure. C’est le moment idéal de venir voir ce que les LNC sont en train de faire », explique Mark Lesinski, président-directeur général des LNC.

Dans le cadre de cette journée, il y aura notamment des démonstrations, des visites guidées des laboratoires, des expositions d’équipement lourd, des divertissements pour les enfants, plusieurs restaurateurs, des présentations fascinantes. Des visites des réacteurs NRU et NPD seront aussi offertes. Étant donné que les places sont limitées lors de ces visites, nous vous encourageons à vous inscrire sans tarder.

En plus des nouveaux bâtiments et changements physiques, les LNC ont récemment introduit une nouvelle direction intéressante au programme de science et de technologie de l’organisation en se concentrant sur sept initiatives stratégiques, notamment le choix du site d’un petit réacteur modulaire et une percée technologique dans le secteur des soins de santé. Cet événement permettra aussi aux visiteurs d’en apprendre davantage sur les travaux de déclassement et de gestion des déchets, comme par exemple, l’installation proposée de gestion des déchets près de la surface et le déclassement in situ proposé du réacteur NPD.

« D’importants changement ont eu lieu à EACL et aux LNC au cours des dernières années. Nous sommes retombés sur nos pieds et avons une vision intéressante pour l’avenir des Laboratoires de Chalk River. Il est temps de célébrer avec nos collectivités d’accueil et avoisinantes », a déclaré Richard Sexton, président-directeur général d’EACL.

Pour obtenir des renseignements ou pour vous inscrire, rendez vous sur www.lnc.ca/portesouvertes

2014-10-10 – Lancement des Laboratoires Nucléaires Canadiens

Nous sommes heureux d’annoncer que, le 3 novembre prochain, Énergie atomique du Canada limitée (EACL) lancera les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), une filiale à cent pour cent. Il s’agit d’une étape importante de la restructuration d’EACL qui aura pour effet de revitaliser le principal organisme du Canada voué aux sciences et à la technologie nucléaires.

« Nous vivons une période intéressante dans l’industrie nucléaire du Canada, a déclaré Robert Walker, président-directeur général. C’est aussi une période importante pour nos collectivités d’accueil dans la vallée de l’Outaouais, à Pinawa et à Port Hope, dont nous apprécions grandement l’intérêt et l’engagement qu’elles continuent de manifester envers notre projet de restructuration. »

L’organisme compte un effectif d’environ 3 400 personnes dans 12 emplacements au Canada. Le siège social et les principales opérations de recherche et de développement resteront aux Laboratoires de Chalk River, dans la vallée supérieure de l’Outaouais. Les LNC continueront de former des personnes hautement qualifiées. Ils seront une source d’emplois hautement spécialisés et contribueront grandement aux retombées économiques locales dans les collectivités où ils ont une présence.

Le Canada a contribué à bâtir l’industrie nucléaire mondiale et a créé une plateforme unique pour la production d’électricité, qui a pour nom « CANDU ». « Même s’ils sont un nouvel organisme, les LNC prennent appui sur une société d’État qui s’est taillée une solide réputation sur plus de six décennies dans le domaine des sciences et de la technologie nucléaires de pointe, a ajouté M. Walker. Ce nouveau modèle de fonctionnement exploitera les nouveaux débouchés commerciaux et le style de gestion du secteur privé afin d’amorcer une nouvelle ère très prometteuse. »

À compter de maintenant, les LNC mettront l’accent sur les mandats clés suivants :

  • Gérer les responsabilités liées aux déchets radioactifs et aux travaux de déclassement qui se sont accumulées pendant plus de 60 années de recherche et de développement nucléaires dans les Laboratoires de Chalk River et de Whiteshell.
  • Veiller à ce que les capacités et les connaissances en technologie et en science nucléaire de calibre mondial du Canada viennent toujours à l’appui du gouvernement fédéral en ce qui a trait à ses rôles et à ses responsabilités nucléaires, qu’il s’agisse de la protection de la santé et de la sécurité publique ou de la protection de l’environnement.
  • Fournir un accès à l’industrie, sur une base commerciale, en vue de répondre à son besoin d’expertise approfondie en matière de technologie et de science nucléaires.

Contexte de la restructuration

En 2013, le gouvernement du Canada annonçait son intention de mettre en œuvre un modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur (OGEE) pour la gestion des Laboratoires nucléaires d’EACL. Le processus visait à créer de la valeur et à réduire les coûts et les risques pour les contribuables, tout en permettant à EACL de continuer d’exécuter son mandat principal.

La mise en œuvre du modèle OGEE est fondée sur deux étapes. La première étape constitue la création des LNC à titre de filiale d’EACL, organisme qui sera en grande partie administré au moyen des systèmes de gestion et de l’effectif qui étaient en place à EACL. Au moment de leur établissement le 3 novembre 2014, les LNC assumeront la pleine responsabilité des opérations quotidiennes des emplacements d’EACL. La deuxième étape surviendra à la conclusion du processus d’approvisionnement du gouvernement visant à sélectionner l’entreprise chargée de l’OGEE. Lors de cette étape, le contrat pour l’exploitation de l’OGEE sera attribué et le transfert de propriété d’EACL à l’entreprise sélectionnée aura lieu. Le transfert vers la nouvelle entreprise chargée de l’OGEE devrait avoir lieu à l’automne de 2015. Les LNC deviendront alors une entité du secteur privé et EACL deviendra une petite société d’État axée sur la gestion et la surveillance de ce contrat.

EACL supervisera le succès des obligations contractuelles de l’entrepreneur. Elle conservera aussi les biens de propriété intellectuelle et les responsabilités des Laboratoires nucléaires.

Au sujet d’EACL

Énergie atomique du Canada limitée (EACL) est la principale organisation de sciences et de technologie nucléaires au Canada. Depuis 60 ans, EACL est un chef de file mondial dans l’élaboration d’applications pacifiques et novatrices de la technologie nucléaire grâce à son expertise en physique, en métallurgie, en chimie, en biologie et en ingénierie. D’environ 3 400 employés hautement qualifiés fournissent toute une gamme de services dans le domaine nucléaire : recherche et développement, conception et l’ingénierie, technologies spécialisées, gestion des déchets et déclassement.

Aujourd’hui, EACL maintient son engagement envers les Canadiens et le monde entier afin qu’ils bénéficient des retombées des sciences et de la technologie nucléaires sur le plan de l’énergie, de la santé, de l’environnement et de l’économie, tout en ayant la certitude que la sécurité et la sûreté nucléaires sont assurées.

Vous trouverez de plus amples renseignements à www.aecl.ca ou à www.cnl.ca sur le 3 novembre.