Énergie atomique du Canada limitée

Nouvelles

Engagement trilatéral en faveur de la durabilité dans le déclassement des anciens sites nucléaires

Le 2 novembre, 2021, les dirigeants d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL), du département de l’Énergie des États-Unis d’Amérique (DOE) et de la Nuclear Decommissioning Authority (NDA) du Royaume-Uni ont réaffirmé leur engagement commun envers la durabilité dans la gestion des anciens sites nucléaires.

Ce partenariat renforce la collaboration et améliore les approches collectives en matière de durabilité et de résilience climatique, tout en réduisant les incidences du déclassement et de la remise en état des anciens sites nucléaires sur les communautés et l’environnement.

Cet effort de coopération s’inscrit dans le cadre de la déclaration d’intention de mars 2020 entre EACL, le DOE et la NDA pour l’échange d’informations concernant la gestion des déchets radioactifs, qui a formalisé un cadre trilatéral pour la collaboration de longue date entre les trois organisations dans le domaine des anciens sites nucléaires. Cela s’inscrit également dans l’engagement collectif à protéger l’environnement, à faire face aux changements climatiques et à apporter des résultats positifs sur le plan socio-économique.

Les trois organisations prévoient partager leur expérience et leurs approches pour gérer le déclassement, l’assainissement et la transformation de leurs anciens sites nucléaires de la manière la plus efficace, efficiente, sûre et durable possible. Il s’agit notamment de prendre des mesures pour intégrer la durabilité dans chacune de leurs chaînes d’approvisionnement, de minimiser les déchets, d’améliorer la biodiversité, de décarboniser les opérations et de gérer les impacts socio-économiques à long terme sur les communautés environnantes, tant pendant les activités de nettoyage qu’après la fin des travaux.

L’un des grands principes de cette approche partagée est de s’engager avec les communautés et les gouvernements locaux, les peuples autochtones et les parties prenantes afin d’identifier les approches optimales pour la gestion à long terme des sites.

Jason Cameron assumera le nouveau rôle de vice-président, communications et affaires publiques

Énergie atomique du Canada limitée (EACL) est heureuse d’accueillir Jason Cameron au poste de vice-président des communications et des affaires publiques et ce, à compter du 30 août 2021.  

Dans le cadre de ce nouveau rôle de vice-président, communications et affaires publiques, Jason dirigera toutes les fonctions de communications et d’affaires publiques d’EACL et travaillera à renforcer l’approche de l’organisation en matière de réconciliation avec les groupes Autochtones.  

Au cours des 23 dernières années, Jason a travaillé dans de nombreux domaines de la réglementation nucléaire à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), notamment la comptabilité des matières nucléaires, les garanties internationales, les contrôles des importations et des exportations et la sécurité nucléaire. Avant de se joindre à EACL, Jason était vice-président, Affaires réglementaires et chef des communications à la CCSN. À ce titre, il a dirigé les fonctions de politique stratégique et réglementaire, y compris l’approche de la CCSN en matière de réconciliation avec les groupes Autochtones, ainsi que leurs programmes de communication internes et externes. 

Le secrétaire parlementaire Marc Serré visite les laboratoires de Chalk River pour célébrer la construction du centre de collaboration scientifique

Énergie atomique du Canada limitée (EACL) et les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) ont accueilli aujourd’hui plusieurs invités et dignitaires aux Laboratoires de Chalk River afin de célébrer la construction du Centre de collaboration scientifique. Dans le cadre d’une cérémonie commémorant cette occasion, le président et premier dirigeant d’EACL, Fred Dermarkar, était accompagné du secrétaire parlementaire au ministre des Ressources naturelles, Marc Serré, du président et premier dirigeant des LNC, Joe McBrearty, et de plusieurs dignitaires locaux.

Cette installation, dont l’achèvement est prévu au printemps 2023, servira d’espace central de planification et de collaboration pour les activités des Laboratoires de Chalk River.

« Le Centre de collaboration scientifique démontre comment les Laboratoires de Chalk River sont transformés en un campus de science et de technologie nucléaires de pointe et de classe mondiale », a commenté Fred Dermarkar, président et premier dirigeant d’EACL. « Non seulement nous investissons dans l’avenir de la science et de l’innovation au Canada, mais nous le faisons de manière responsable en utilisant la durabilité comme moteur de la conception et de la construction. C’est l’avenir de la science, des technologies propres et de l’énergie propre. »

« Le centre de collaboration scientifique est l’un des trois édifices à Chalk River qui mettent en évidence les avantages d’utiliser le bois pour combattre les changements climatiques tout en soutenant la revitalisation et les travaux ambitieux du principal centre de recherche nucléaire du pays », a indiqué le secrétaire parlementaire Serré. « Le gouvernement du Canada est fier d’avoir soutenu la construction de ces édifices par une contribution de 4 millions de dollars, car nous demeurons déterminés à bâtir un avenir plus vert, plus durable et plus inclusif. »

« Une fois terminé, le Centre de collaboration scientifique changera la façon dont les LNC mènent leurs travaux, en nous offrant un centre de collaboration moderne, flexible et durable pour planifier et poursuivre nos recherches », a ajouté Joe McBrearty, président et premier dirigeant des LNC. « C’est également l’un des quelques nouveaux bâtiments qui contribueront à transformer le site en un campus intelligent, qui est au cœur de l’avenir des Laboratoires de Chalk River. »

EACL investit 1,2 milliard de dollars sur dix ans pour renouveler l’infrastructure scientifique et de soutien du site des laboratoires de Chalk River. L’objectif est de revitaliser le site et de le transformer en un campus de science et de technologie nucléaires de classe mondiale, à la fine pointe de la technologie, qui profite aux Canadiens dans des domaines aussi divers que la santé, l’énergie propre, la sûreté et la sécurité et la protection de l’environnement.

Le Centre de collaboration scientifique est l’un des nombreux projets de construction des Laboratoires de Chalk River conçus et construits à l’aide d’une nouvelle génération de produits de bois de masse. Ce matériau représente une approche de construction durable et met en évidence l’engagement d’EACL et des LNC envers la construction écologique et la gérance de l’environnement.

Ces projets bénéficient d’un soutien financier de près de 4 millions de dollars dans le cadre du programme de construction verte en bois (CVBois) , qui est administré par Ressources naturelles Canada et vise à accroître l’utilisation du bois dans les projets d’infrastructure en tant que matériau de construction écologique.